LA MESURE ET LE POULS

Elle est là qu’elle prétend écrire sur son portable. Une idée lui est venue et elle plonge dans le vide sans vraiment connaitre le résultat. La route est plus importante que la fin. De toute façon, le premier jet, quoi qu’on fasse, est à éliminer. L’acharnement paie. Écrire à chaque instant libre, ne laisser passer aucune seconde sans prendre une note sur tel ou tel projet, les garder en tête tous, lire sur le sujet de création. L’habitude est plus fertile que le rêve passif de l’inspiration.

C’est un mythe d’attendre la muse. Tout est dans la routine, la volonté de trouver moyen d’écrire. Le cerveau grave avec répétition l’acte de produire de l’imagination. Il se perfectionne. Il se conditionne. Donc, elle a posé l’ordinateur sur la table comme chaque soir, s’est assise et a composé :

Elle est là qu’elle prétend écrire sur son portable. L’inspiration lui est venue et elle l’a saisie sans vraiment connaitre la fin. La route est plus importante. Suivre le souffle de la muse la rassure sur la qualité de son élan. Elle a confiance. Les mots tomberont exactement où ils le doivent. L’inconscient écrit mieux que l’auteur lui-même.

Ce n’est pas de l’art d’y travailler. Le talent est inné, le génie vient de l’esprit artistique. Il suffit d’y investir âme. Elle a dû suivre son impulsion, a posé l’ordinateur sur la table et a écrit :

« Elle est là qu’elle prétend écrire sur son portable… »

 

Quelques études multidisciplinaires plus tard et quelques déplacements de lieu de résidence, Marie d’Anjou revisite le panorama de ses enfances pour imaginer l’univers des Dissidents. Inspirée de la Côte-Nord où elle a grandi, elle tente de véhiculer la même rudesse sauvage et la beauté nordique.

Lire également

LES PIROUETTES CRÉATIVES DE KARINE TREMBLAY

Entrevue avec Karine Tremblay journaliste à La Tribune et chargée de cours à l’Université de Sherbrooke Le processus créatif de l’écriture est activé par l’étincelle du coeur. C’est la flamme de tous ceux et celles qui, un jour, ressentent la chaleur de ce feu intérieur. Karine Tremblay est l’exemple inspirant de cette impulsion. Cette femme-orchestre, […]

TIRE D’AILES

L’arbre livré en feuillets À la résistance de l’encre Mars lèche de sa langue La sève coulée des secrets Une nuit de pluie blanche Le grésil des cristaux sonores Comme cliquetis du cantor S’accorde à l’humeur pervenche Bleu mauve aussi couvre l’aube Va sourde brume Vauvert Même au loin et comme hier Vacille la mèche […]

Partager

Commenter